15 NOVEMBRE 2017

Agenda

NaNoWriMo

jimmiesc's NaNoWriMon

NaNoParenthèse

Musique du moment

NEWSLETTER

Rechercher

NaNoWriMo 2016 / J-10 : Mes logiciels préférés

21 oct. 2016

Le NaNo commence dans dix jours. C'est assez de temps pour trouver les outils avec lesquels se frotter au marathon.
Aujourd'hui, je vais me concentrer sur deux de mes logiciels préférés pour écrire : FocusWriter et Celtx.
Et aussi un retour violent dans le passé avec le bon vieux tableur.

Note : Je sais que tout le monde parle de Scrivener. Bien qu'il ne soit pas gratuit, sachez qu'il y a une version essai prolongée spécialement pour le NaNoWriMo. Vous pouvez donc utiliser le logiciel jusqu'au 7 décembre gratuitement. 
Et si vous réussissez le NaNo, vous aurez 50% de réduction sur l'achat de ce logiciel.
FocusWriter
Alors FocusWriter, si on devait le présenter, on dirait que tout est dans le titre. C'est un logiciel de traitement de texte vous permettant de rester concentré.e (focus) sur ce que vous écrivez.
Plusieurs logiciels proposent la même chose, mais Focus reste mon chouchou.

Pour commencer, côté technique :

  • Il faut savoir qu'il est disponible gratuitement sur tous les OS.
  • Ensuite, sachez qu'on n'a pas fait plus simple d'utilisation depuis longtemps. Je dis ça au cas où vous veniez à le télécharger en urgence (en plein NaNo par exemple, comme ça a pu m'arriver) : vous saurez vous en servir dans la minute. 
  • Et vous pouvez enregistrer vos fichiers sous différents formats, .odt par défaut si je ne m'abuse, donc impeccable pour Open/LibreOffice au moment des corrections et mise en page.

D'un point de vue esthétique, voici les quelques choses que j'aime chez lui :

  • Il est complètement personnalisable. Vous voulez un fond avec des galaxies ou avec Benedict Cumberbatch ? Oui, vous pouvez le faire. Vous préférez que votre page de texte soit à gauche ou à droite au lieu d'au milieu ? Changer la couleur ou l'opacité de la page ? Oui, vous pouvez le faire également. (Capture d'écran)
  • Comme c'est un logiciel de traitement de texte, vous pouvez également mettre en page comme vous le souhaitez.  (Capture d'écran)
  • Vous pouvez choisir les icônes que vous souhaitez et les mettre dans l'ordre que vous voulez.
  • Encore plus chouette, vous pouvez avoir plusieurs modèles personnalisés et changer selon votre humeur.

Côté concentration : 

  • Vous pouvez choisir d'avoir le mode plein écran qui vous bloque l'accès aux icônes de bureau ou le bruit de la machine à écrire quand vous tapez.
  • C'est aussi une page infinie, donc plus de stress au sujet de votre avancée. Et comme je le disais plus haut, vous pouvez choisir dans vos préférences d'écrire avec une ligne (ou plusieurs) mise en avant. Vous vous concentrez sur l'instant présent et plus sur le texte au complet.

Suivre sa progression :

  • Si vous utilisez la méthode Pomodoro, sachez qu'il y a un chronomètre à disposition dans le logiciel. Vous pouvez également personnaliser votre objectif quotidien, en mots ou en temps. Vous pourrez suivre votre progression du jour en bas de la fenêtre (indiqué en pourcentage) et votre progression tout court dans le calendrier. (Capture d'écran)
  • Toujours en bas de la fenêtre, vous pouvez également voir si vous le souhaitez le nombre de mots et de caractères de votre document. De mémoire, on peut aussi voir le nombre de paragraphes et de pages (on choisit à ce moment-là combien de mots font une page) (Capture d'écran)
  • Vous pouvez séparer votre fichier en « scènes » avec un « ## » (personnalisable) placer entre deux paragraphes. Vous retrouverez facilement les scènes avec la flèche accessible à gauche. Pratique si vous devez faire des corrections sur une partie précisément ou si vous voulez un fichier lisible. (Capture d'écran)

En plus simple : si je sais m'en servir, alors vous aussi.
S'il n'est pas votre nouvel.le ami.e d'écriture, je ne vois pas qui pourrait l'être.


Celtx
Avant-propos : Fut un temps, ce logiciel était gratuit et disponible pour (à peu près ?) tout le monde. Je ne sais pas ce qui est arrivé depuis, la nouvelle version se trouve être limitée sur plusieurs points.
Je vais donc me concentrer sur une ancienne version de Celtx.

La manière de le récupérer ne regarde que vous, je ne suis pas responsable de ce que vous faites sur Internet.

Donc, Celtx. Je préfère vous le dire : on entre dans le logiciel de compétition. Si vous êtes un.e planner pur.e et dur.e, vous allez l'adorer.  Il est difficile à maîtriser au premier contact à cause de toutes ses options, mais tenez le coup.

Pour commencer, il faut savoir que c'est un logiciel initialement fait pour les scénaristes. Mais ce qui est bon pour les scénaristes est bon pour les planners.

Quand vous commencez un nouveau projet, on va vous demander de choisir le format de votre projet. Scénario de film, théâtre, texte, bande dessinée, etc. Pour un roman, ce sera donc Novel.

Et c'est à partir de là que le.a planner commence à mi-flipper, mi-baver de plaisir.


  • Master Catalog. C'est ici que ce trouvera la liste de vos scènes et de vos personnages. Double-cliquez sur celui que vous souhaitez et il s'affichera dans un onglet. Si vous souhaitez un minimum d'ordre, vous pouvez créer un Catalog par catégorie. (Capture d'écran)
  • Novel. Sur cette partie, vous pouvez écrire votre texte en brut et ajouter des notes sur le côté. Le plan peut être couper en chapitre. Pour créer un chapitre, il faut appuyer Ctrl + Entrée. (Capture d'écran)
  • Storyboard. Pratique pour faire un plan détaillé de son histoire, en ajoutant notes et images si nécessaire. Vous pouvez vous servir de Sequence comme chapitre et Shot comme scène. (Capture d'écran)
  • Character. Là, si vous voulez faire des fiches personnages détaillées, vous allez être gâté.e. (Capture d'écran)
  • Scene Details. Comme pour la fiche personnage, vous pouvez vous faire une fiche détaillé de chapitre. Ou de scène. Pensez à les nommer correctement si vous souhaitez faire les deux. (Capture d'écran)
  • Calendar. Si vous souhaitez faire une to-do list et voir votre progression, ceci est pour vous. (Capture d'écran)
  • File et Bookmark. Moins pratique qu'Evernote (je ne l'utilise plus par flemme), cela vous permet de garder sous le coude des fichiers que vous avez sur votre ordinateur ou des liens précis. Ils s'ouvriront avec le logiciel par défaut et non sur Celtx.

Et je suis sûr qu'on peut faire encore plein de choses, surtout côté scénario, mais je ne suis pas allé plus loin que ma propre utilisation.

Tableur
Comme je l'ai dit en début d'article, je voulais vous rappeler l'existence d'un chouette logiciel quand on aime voir sa progression (et un peu obsédé.e par les statistiques) : le tableur. 

Sur FocusWriter, vous voyez votre progrès quotidien. Sur le site du NaNo, vous voyez votre progrès quand vous pensez à mettre à jour votre wordcount. Mais l'un comme l'autre, vous ne voyez qu'un wordcount global.
Avec un tableur, vous pouvez aller encore plus loin.

Note : si vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez imprimer ce chouette calendrier spécial NaNo.

De mon côté, je fais plusieurs tableaux. Là, pour ce NaNoWriMo, il est possible que je travaille sur plusieurs projets, je fais donc un tableau pour chaque projet et un tableau pour ma progression de NaNoWriMo.


C'est simple. Je mets comme objectif principal les 50 000 mots du marathon. Chaque jour, j'entre le nombre de mots écrits (wordcount projet 1 + wordcount projet 2, etc.) et cela me donne à côté en pourcentage ma progression. 
Mon tableau reprend toutes les informations du calendrier cité plus haut, mais je peux le détailler un peu plus. Je peux indiquer les autres objectifs que je me donne, comme un objectif de mots par jour ou celui d'un autre défi (le complètement allumé 10 000 mots par jour).
Et j'ajoute un diagramme pour voir la barre du wordcount atteindre les 50 000 mots. 


Contrairement au tableau du NaNo, je vais compter les mots par chapitre et non par jour. J'indique l'objectif du NaNo et un autre objectif personnel. 
Je fais un diagramme avec le nombre de mots écrits pour chaque projet durant le NaNo. Ça me permet de voir rapidement quel projet a été plus inspirant.
(Je pousse le vice en allant jusqu'à avoir des codes couleurs pour la réécriture et les corrections.)


Je pense qu'avec tout ça, vous avez de quoi faire un bon NaNo. N'hésitez pas à partager vos logiciels préférés et pourquoi vous les utilisez.

Les commentaires

Ici, les commentaires sont modérés.