15 NOVEMBRE 2017

Agenda

NaNoWriMo

jimmiesc's NaNoWriMon

NaNoParenthèse

Musique du moment

NEWSLETTER

Rechercher

NaNoWriMo 2016 / J-7 : être (un.e planner) efficace

24 oct. 2016

Sept jours. 
Une semaine.
C'est le moment d'être sûr.e de sa méthode d'approche du NaNo.


Êtes-vous un.e planner ou un.e pantser ?


Pour citer ce bon G.R.R. Martin :

J’ai toujours clamé haut et fort qu’il existe deux sortes d’auteurs. En simplifiant, il y a les architectes et les jardiniers. Les architectes créent des plans avant même d’enfoncer le premier clou, ils conçoivent toute la maison : l’emplacement des tuyaux et le nombre de chambres, la hauteur du toit. Ils ont tout prévu, contrairement aux jardiniers, lesquels estiment qu’il suffit de creuser un trou et semer la graine pour voir ce qui arrive.

Si vous êtes un.e jardinier.e (pantser), j'ai bien peur que cet article ne vous apporte pas grand chose. 
Si vous êtes un.e architecte (planner), welcome, faisons des tonnes de plans ensemble.


Pour le NaNoWriMo, comme pour tous les trucs où faut écrire des gros pavés, on fait face à plusieurs problèmes : 
  • La quantité (50 000 mots minimum pour celleux qui ne suivent pas dans le fond) ; 
  • Le temps (faut le faire en un mois, 30 jours, de 24 heures parce qu'on n'a pas encore trouvé comment tricher sur ça) ; 
  • Un minimum digeste et pas trop chiant à écrire, histoire de tenir la distance (quand tu vas parcourir le chemin)(tu l'as ?).

Je vais synthétiser ici deux merveilleux articles – en anglais – qui donnent les meilleurs conseils pour gérer l'écriture de gros pavés.


Dans le premier article, l'auteur.ice découpe sa méthode en trois points : 

  1. Savoir exactement ce que l'on va écrire avant même de l'écrire ;
  2. Protéger son temps d'écriture ;
  3. Être motivé et enthousiaste par ce qu'on écrit.


1. Savoir exactement ce que l'on va écrire
Alors pour ça, y a pas de secret : il faut faire des plans détaillés. Très détaillés. Plus il est détaillé, plus ce sera facile.

De mon côté, je fonctionne comme ceci :

  • Je fais d'abord un plan de mon histoire, comme un storyboard, avec les événements importants. C'est la partie où je commence à voir si tout est clair et si tout fonctionne correctement comme ensemble. Plus je vais détailler, plus je vais me rendre compte s'il y a des changements à faire.
  • De ce storyboard, je fais un plan pour chaque événement. En général, ça donne des plans de chapitres. 
  • Dans le plan de chapitre, j'écris tous les événements importants qui vont le composer. Ce sont mes sous-chapitres ou mes scènes, selon l'importance ou comment est foutu mon chapitre. 
  • Je termine par faire un plan détaillé de chaque sous-chapitre / scène avec tous les événements (même le plus insignifiant) qui vont se passer pendant cette partie.

Plus c'est détaillé, plus ce sera facile j'ai dit, alors je ne m'arrête pas là.

  • Je note toutes les infos qui vont être importantes pendant l'écriture. Quels sont les personnages impliqués, pourquoi ils sont là, quelles sont leurs actions et pourquoi doivent-ils les faire ou les vivres, les lieux et les dates, etc.
  • Je fais également des fiches personnages. Je les détaille le plus possible. Il peut être nécessaire d'écrire leur passé pour expliquer certains éléments dans l'histoire, comment certains personnages se sont connus, pourquoi ils travaillent là, etc.

En général, quand on arrive à ce niveau de détail, et si le plan se déroule sans accroc, alors il ne devrait y avoir aucun blocage à l'écriture.

2. Protéger son temps d'écriture
Nous n'avons pas tou.te.s la chance de pouvoir écrire tous les jours ou aux horaires qui nous conviennent. Mais il existe quelques astuces pour réussir à être efficace malgré cet obstacle.
Comme dit dans le second article cité, on va mélanger la méthode Pomodoro et la to-do list. Vous n'avez pas besoin de grand chose : quelque chose qui fera office de minuteur et la liste des choses que vous devez faire (mais pas avec moi)(celle-là aussi tu l'as ?

La méthode Pomodoro fonctionne sur le principe de travailler pendant 25 minutes, faire une micro-pause (5 minutes maximum), et au bout de quatre séries (25+5), faire une plus longue pause (15-20 minutes).

Pendant le NaNo, il y a aussi les sprints. Certains durent 10 minutes, d'autres 20, et il y a aussi le classique 1000 mots en 30 minutes. À vous de choisir quel rythme vous convient le mieux.

En fonction du temps par série que vous avez choisi, vous allez pouvoir vous faire une liste des choses à écrire. Là, il faut voir selon votre capacité à écrire vite et votre inspiration. 
Mon temps de travail fonctionne en général très bien sur ce rythme : pendant 25 minutes, je détaille la séquence que je souhaite écrire. Je fais une pause de 5 minutes, en général pour me faire un café. Je fais le sprint 1000 mots en 30 minutes. Je fais une nouvelle pause si j'en ressens le besoin et/ou je continue encore 30 minutes. Et ainsi de suite.
Quand j'ai terminé la séquence que je voulais écrire, je la coche dans ma liste et j'enchaîne avec une nouvelle séquence. Donc 25 minutes à détailler, cinq minutes de pause, etc.

Et pour être sûr.e de profiter au maximum de votre temps d'écriture, vous pouvez faire encore deux-trois choses :

  • Indiquez à votre entourage que vous n'êtes pas joignable (et mettez un panneau sur la porte si besoin) ;
  • Barricadez-vous chez vous en prétextant que vous faites un entraînement de survie en cas de catastrophe naturelle ou biologique ;
  • Coupez internet. Sans déconner, coupez internet. Soit vous coupez le wifi, soit vous utilisez un add-on où vous pourrez choisir les sites à bloquer.

3. Motivation et enthousiasme
Alors là, je vais difficilement pouvoir donner de conseils, c'est selon votre envie et votre histoire. Je sais que je m'arrange à écrire toujours des choses qui me font plaisir ce jour-là. Je me retrouve souvent à écrire sans suivre l'ordre chronologique ou des séquences, mais les plans détaillés m'évitent de me perdre.
Posez-vous la question avant d'écrire : qu'est-ce que je souhaite écrire aujourd'hui ? Est-ce qu'il y a quelque chose qui pourrait m'aider à être plus enthousiaste à écrire ceci ou cela ?

Sinon, chose qui est très importante pour moi, c'est l'ambiance sonore. Il est vraiment très important que je m'enferme dans une bulle pendant que j'écris. 
Selon ce que je fais, j'ai des playlists bien spécifiques aux ambiances que je recherche.

Quand je cherche des bruits plutôt naturels, je me rends sur les suites suivants qui proposent un choix non négligeable de bruits apaisants ou inspirants. De la pluie à l'orage, un feu de cheminée crépitant ou les vagues, ou alors l'ambiance d'un café avec de la vie autour de vous. Vous pouvez en choisir un seul bruit ou alors en mêler plusieurs et choisir leur intensité à chacun.

Certains sont aussi disponibles en application mobile.


Je pense que j'ai fait le tour. J'espère que vous pourrez être un meilleur ou plus efficace planner que vous ne l'êtes déjà. 
Si vous avez d'autres méthodes, n'hésitez pas en parler dans les commentaires.

Les commentaires

Ici, les commentaires sont modérés.