22 mars 2017

Entre ce que je pense,
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,
Ce que vous voulez entendre,
Ce que vous entendez,
Ce que vous croyez comprendre,
Ce que vous voulez comprendre,
Et ce que vous comprenez,
Il y a au moins dix possibilités (...) de ne pas se comprendre.
Mais, essayons quand même.

— Bernard Werber

Agenda

« La Quête »

Aidez-moi dans mon projet en témoignant (anonymement) ici.

Fictionalité

Lire le dernier numéro : Numéro 2 - 8 février 2017

Derniers articles publiés

Musique du moment

NEWSLETTER

Rechercher

Writeometer - Le parfait compagnon d’écriture

28 mars 2017

Si vous avez suivi mes aventures de NaNoWriMo, vous savez alors que j’ai une véritable passion pour suivre ma progression (quand il y en a une) d’écriture. Jusqu’ici, j’utilisais un tableau avec des objectifs, des couleurs, des pourcentages, etc. Sauf que, ne nous mentons pas, c’est long à faire et chiant à tenir.
Cette année, j’ai donc décidé de confier cette tâche à une application du nom de Writeometer.

Je l’ai croisée un soir, au hasard, dans les propositions du Play Store. J’ai fini par l’installer en me disant « why not », « on verra bien ce que ça donne ».
Et là, le Graal.




  • Citations
À l’accueil de l’application, vous avez des citations. Il y en a une nouvelle qui s’affiche à chaque fois que vous changez de fenêtre ou fermez l’appli.
Alors, je ne sais pas exactement combien il y en a, je ne sais pas non plus si les citation sont exactes, mais je dois reconnaître que c’est une très bonne inspiration/motivation d’écriture.
J’en avais d’ailleurs instagramé une l’autre jour.
Mais ceci n’est qu’un gadget, entrons dans le vif du sujet, le cœur de la bête : suivre son projet.



  • Votre projet
Ou plutôt vos projets, car vous pouvez en créer et en suivre plusieurs, qu’ils soient nouveaux ou en cours. Mais concentrons-nous sur la création d’un projet.
Comme il s’agit d’une application pour suivre votre progression, il vous faudra obligatoirement entrer vos objectifs total et quotidien. Précision : il peut être en mots ou en caractères. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup c’est pratique pour bon nombre d’auteur-e-s qui ont des objectifs en caractères.
En entrant une deadline (qui, elle, n’est pas obligatoire), vous pourrez voir combien de mots il vous reste ou faut écrire par jour pour atteindre votre objectif « total ».
L’un des points positifs de cette application, c’est que vous pouvez programmer une alarme de notification, pour vous rappeler d’écrire ou d’enregistrer votre compte de mots du jour.



  • Suivre son projet
Là est la partie que je préfère. Si vous souhaitez en savoir plus sur vos habitudes d’écriture, suivre en détails votre progression, connaître vos meilleurs moments : le journal de bord de votre projet est votre meilleur ami.
Regardez-moi cette merveille :



Il y a également à disposition un petit widget pour voir sa progression (du jour ou total) (voir première photo de l’article) sans ouvrir l’application. En fenêtre principale, entre l’heure et les icônes de réseaux sociaux, impossible d’oublier que vous écrivez une histoire et qu’il est temps de vous y mettre.



  • Méthode Pomodoro
Writeometer ne veut que le bien de votre projet, et pour cela, il vous propose l’une des meilleurs méthodes pour se motiver à écrire : la méthode Pomodoro.
Je vous en avais déjà parlé ici, mais faisons un rappel pour la forme : il s’agit d’une méthode où vous travaillez en de courtes sessions. Une séance de 20/25 minutes, une pause de 5 minutes. On répète ce rythme trois ou quatre fois et on fait une pause plus longue.
Dans le même style, Samantha Bailly a remis en lumière récemment le défi sablier.

Le chrono ici est bloqué à 25 minutes, mais rien ne vous empêche de continuer après la sonnerie ou de le relancer pour un nouveau round.



Une fois votre chrono terminé, vous pourrez entrer votre compte de mots, ainsi qu’indiquer comment s’est passée cette session. Utile pour voir dans le temps ce qui peut vous déranger dans votre écriture. N’oubliez pas d’enregistrer si vous souhaitez compter précisément cette session.
Si vous souhaitez continuer, vous pouvez cliquer « Démarrer pause » (la fameuse pause du Pomodoro, à savoir quelques minutes) ou « Continuer avec session 2 ». Attention, relancer un chrono n’enregistre pas le chrono réalisé précédemment, pensez donc à enregistrer si vous souhaitez tous les compter.



Avant de vous parler des récompenses, je vais faire une petite parenthèse sur le chrono. Lorsque vous cliquez dessus, si vous êtes connecté-e à internet, vous avez accès à un dictionnaire en ligne, mais aussi à un système de mots tirés au hasard, qui pourraient vous inspirer ou vous donner un défi supplémentaire. Malheureusement, il n’est disponible qu’en anglais.
D’un côté, c’est pratique pour rester concentré-e sur votre écriture, d’un autre, c’est un risque, puisque connecté à Internet. Internet, on le rappelle, c’est autant génial que le diable incarné en ce qui concerne le travail.



Et il y a donc les « récompenses », à base de « guavas » à gagner. Plus vous avez fait de chrono, plus vous en gagnez, plus vous avez accès à des récompenses. Ces récompenses, vous pouvez les personnaliser.
Par exemple : 1 guava = une cuillère de pâte à tartiner, 5 guavas = un film avec plateau-repas sous la couette, 15 guavas = faire une commande de x€ sur tel site.
À vous de choisir vos « carottes » pour vous motiver à travailler plutôt que procrastiner.



Bref, Writeometer est clairement le meilleur compagnon d’écriture pour les écrivant-e-s en herbe.
Le seul point négatif : disponible uniquement sur Android.

P.-S : Oui, je fais les meilleures captures d’écran du monde. Écoutez, il est têtard était tard.

Les commentaires

Ici, les commentaires sont modérés.